Symptômes des ITS les plus répandues

Les ITS les plus courantes te sont présentées ci-dessous. Rappelle-toi que beaucoup de personnes (y compris toi-même) peuvent avoir une ITS sans présenter de symptômes visibles.

Chlamydia

Chlamydia
Gonorrhoea
Syphilis
HPV
Genital Herpes
HIV/AIDS
LGV

La chlamydia est l’une des ITS les plus fréquentes; elle peut entraîner de graves séquelles pour ta santé, à long terme. Traitée correctement, elle peut être guérie. Sinon, cette infection bactérienne va se répandre dans ton corps et peut causer la stérilité (incapacité d’avoir des enfants).

Cela prend habituellement entre une et trois semaines avant que les symptômes de la chlamydia ne se manifestent. Il est possible d’avoir été infecté par la chlamydia et de ne pas présenter de symptômes du tout.

Si tu es une fille, tu peux soupçonner que tu as la chlamydia si tu présentes ces symptômes : 

  • Pertes vaginales inhabituelles;
  • Sensation de brûlure à la miction (quand tu urines);
  • Douleurs au ventre, parfois accompagnées de fièvre ou de frissons;
  • Douleur au moment des relations sexuelles;
  • Aucun symptôme visible pour la plupart des femmes qui ont la chlamydia.

Si tu es un gars, tu peux soupçonner que tu as la chlamydia si tu présentes ces symptômes :

  • Écoulement aqueux clair ou laiteux de l’urètre;
  • Démangeaisons au niveau de l’urètre;
  • Sensation de brûlure à la miction (quand tu urines);
  • Douleur aux testicules ou enflure des testicules.

Encore une fois, il se peut que tu aies attrapé la chlamydia et que tu ne le saches pas. Voilà pourquoi il est important de pratiquer le sécurisexe en utilisant un condom. Il est aussi très important que toi et ton partenaire passiez un test de dépistage avant d’avoir des rapports sexuels. La chlamydia, si elle est bien traitée, peut être guérie à l’aide d’antibiotiques. Si tu dois te faire traiter pour cette infection, suis bien toutes les instructions qu’on te donnera et consulte un médecin ou une infirmière pour un examen de contrôle, afin de t’assurer que tous les signes de l’infection ont disparu. Si elle n’est pas traitée, la chlamydia peut avoir des conséquences sérieuses sur ta santé :

  • Souffrir de maux de ventre chroniques;
  • Devenir stérile
  • Si un jour tu deviens enceinte, tu cours plus de risques d’avoir une grossesse extra‑utérine (grossesse qui se développe dans les trompes de Fallope). Ce type de grossesse peut causer une grave hémorragie interne.

Pour les gars, une chlamydia non traitée ou mal traitée peut conduire à la stérilité.

Si tu as contracté cette infection, tu dois le dire à toutes les personnes avec qui tu as eu des rapports sexuels, pour qu’elles passent un test de dépistage et se fassent traiter s’il le faut. Haut

Gonorrhée

La gonorrhée (autrefois appelée chaude-pisse) est aussi une ITS courante; elle peut être guérie avec des antibiotiques. Si la gonorrhée n’est pas traitée à temps, elle peut entraîner des séquelles indésirables pour ta santé – tout comme la chlamydia, elle peut causer la stérilité.

Cela prend habituellement entre trois et cinq jours avant que les symptômes de la gonorrhée ne se manifestent. Mais tu peux aussi avoir été infecté et ne pas présenter de symptômes du tout. La gonorrhée se transmet par contact sexuel oral, anal ou vaginal non protégé. La plupart des filles qui ont la gonorrhée ne présentent pas de symptômes, mais tu peux soupçonner que tu as attrapé la gonorrhée si tu as ces symptômes :

  • Pertes vaginales inhabituelles;
  • Sensation de brûlure à la miction (quand tu urines);
  • Douleurs au ventre, parfois accompagnées de fièvre ou de frissons;
  • Douleur au moment des relations sexuelles.

Les gars qui ont attrapé la gonorrhée présentent habituellement des symptômes, mais il peut arriver que cette infection soit asymptomatique chez certains hommes. Tu peux soupçonner que tu as la gonorrhée en présence des symptômes suivants :

  • Écoulement épais jaune-vert du pénis;
  • Burning feeling when peeing;
  • Douleur aux testicules ou enflure des testicules

Rappelle-toi : il se peut que tu aies attrapé la gonorrhée et que tu ne le saches pas. Voilà pourquoi il est important de pratiquer le sécurisexe en utilisant un condom. Il est aussi très important que toi et ton partenaire passiez un test de dépistage avant d’avoir des rapports sexuels. La gonorrhée, si elle est bien traitée, peut être guérie à l’aide d’antibiotiques. Si tu dois te faire traiter pour cette infection, suis bien toutes les instructions qu’on te donnera et consulte un médecin ou une infirmière pour un examen de contrôle, afin de t’assurer que tous les signes de l’infection ont disparu. Si elle n’est pas traitée, la gonorrhée peut avoir des conséquences sérieuses sur ta santé; elle peut, par exemple, entraîner la stérilité. Si tu as contracté cette infection, tu dois le dire à toutes les personnes avec qui tu as eu des contacts sexuels, pour qu’elles passent un test de dépistage et se fassent traiter s’il le faut.  Haut

Syphilis

La syphilis est une ITS très grave, qui se transmet d’une personne à l’autre par des rapports sexuels non protégés (vaginaux, oraux ou anaux). Si elle n’est pas traitée, la syphilis peut finir par affecter tout ton corps et causer des lésions au cerveau, une maladie du cœur, la paralysie et même la mort. Comme dans le cas d’autres ITS, la syphilis peut passer inaperçue, et tu pourrais la transmettre involontairement à quelqu’un. Si elle est traitée à temps, la syphilis se guérit au moyen d’antibiotiques.

La syphilis, tant chez les hommes que chez les femmes, se manifeste de façon progressive, en quatre stades :

Stade 1 de la syphilis (ou syphilis primaire)

Une petite plaie non douloureuse appelée chancre peut apparaître entre 9 et 90 jours après le contact sexuel avec une personne infectée. Elle se développe là où la bactérie est entrée dans le corps : habituellement, on retrouve ces lésions au pénis, à l’intérieur de l’anus ou de la bouche ou encore sur la vulve ou dans le vagin. Les chancres qui sont dans le vagin ou l’anus passent souvent inaperçus et peuvent disparaître sans qu’il y ait eu de traitement – mais l’infection demeure et la maladie peut progresser vers le stade 2.

Stade 2 de la syphilis (ou syphilis secondaire)

Entre six semaines et six mois environ après la contamination, des symptômes semblables à ceux de la grippe peuvent se manifester. Certaines personnes peuvent avoir des éruptions cutanées sur tout le corps, mais plus particulièrement sur la paume des mains et la plante des pieds. Tout comme pour le premier stade, ces manifestations peuvent disparaître d’elles-mêmes, mais la bactérie continue d’évoluer dans le corps.

Stade latent

Entre les stades 2 et 3, la syphilis entre dans une phase de latence. Pendant cette période, la personne infectée n’a pas de symptômes, mais les bactéries de la syphilis peuvent croître et se multiplier. Ce stade latent peut durer de 1 à 30 ans et peut parfois mener au stade 3 de la syphilis – le plus dommageable pour la santé.

Stade 3 de la syphilis (syphilis tertiaire)

Des années après avoir été infectée, une personne dont la syphilis n’est pas traitée pourrait connaître divers problèmes de santé : dommages importants au cœur ou au cerveau, cécité ou paralysie – et les complications liées à la syphilis tertiaire peuvent même entraîner la mort.

Syphilis congénitale

Si une femme enceinte attrape la syphilis, elle peut transmettre l’infection à son fœtus. Les bébés qui naissent avec la syphilis peuvent être aveugles, sourds ou mentalement retardés ou peuvent présenter des difformités osseuses. La mère pourrait aussi donner naissance à un bébé mort-né.

Ce n’est pas toutes les personnes infectées par la syphilis qui développent des symptômes visibles de cette infection. Tu pourrais être infecté et transmettre la syphilis à quelqu’un d’autre sans le savoir. Tu peux te protéger et protéger ton partenaire sexuel en utilisant des condoms et des digues dentaires lorsque tu as des relations sexuelles. La syphilis peut être guérie avec des antibiotiques, mais pour cela, tu dois le savoir. Or, souvent, la seule façon de savoir que tu as la syphilis, c’est de passer un test de dépistage. Fais-le si tu as eu des relations sexuelles non protégées.

Si tu apprends que tu as contracté la syphilis, dis-le à ton ou à tes partenaires, afin qu’ils passent un test de dépistage et reçoivent le traitement nécessaire. Plus la syphilis est laissée non traitée pendant une longue période, plus la personne infectée court le risque d’avoir de graves problèmes de santé à long terme. Tu trouveras des renseignements plus détaillés sur la syphilis sur le site Web du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Fiche de renseignements sur la syphilis

Statistiques sur les cas de syphilis aux TNO (en anglais)

Trichomonase

La trichomonase est causée par un parasite qui s’installe dans les muqueuses comme le vagin ou l’urètre (conduit par lequel l’urine est excrétée). Cette infection peut se guérir grâce à des antibiotiques. Les symptômes apparaissent habituellement entre trois et 21 jours après la contamination.

Si tu es une fille, tu peux soupçonner que tu as la trichomonase si tu présentes ces symptômes :

  • Modification des pertes vaginales (augmentation des sécrétions; changement de texture [moins épaisses ou de texture mousseuse]; odeur de moisi ou de poisson);
  • Douleur, démangeaisons ou inflammation dans le vagin ou à la vulve;
  • Douleur à la miction (quand tu urines);
  • Douleur au moment des rapports sexuels.

La plupart des gars qui attrapent la trichomonase ne présentent aucun symptôme. Mais il se peut que tu aies cette infection si tu ressens de l’irritation ou de la douleur dans l’urètre (intérieur du pénis), un léger écoulement du pénis ou une légère sensation de brûlure après avoir uriné ou éjaculé.

Protège-toi du risque de contracter la trichomonase en utilisant des condoms et des digues dentaires. Et si tu apprends que tu as cette infection, dis-le à ton partenaire pour qu’il ou elle aille passer un test et reçoive le traitement nécessaire. Haut

VPH (virus du papillome humain)

Le virus du papillome humain (ou papillomavirus) est une ITS très courante. Cette infection virale se manifeste par des verrues aux parties génitales; elle peut entraîner le cancer du col de l’utérus ou le cancer du pénis.

Les symptômes du VPH sont différents pour les hommes et pour les femmes :

Si tu es une fille, tu peux soupçonner que tu as contracté le VPH si tu présentes ces symptômes :

  • Verrues rosâtres, rouges, grises ou blanches sur la vulve ou l’anus;
  • Sensation de brûlure, démangeaisons, douleur ou saignements autour des parties génitales.

Si tu es un gars, tu peux soupçonner que tu as contracté le VPH si tu présentes ces symptômes :

  • Excroissances relativement grosses et molles sur le pénis ou autour de l’anus;
  • Verrues sur le pénis;
  • Saignements ou sécrétions s’écoulant du pénis;
  • Moins grande force du jet au moment d’uriner.

Rappelle-toi que tu as peut-être attrapé le VPH sans toutefois présenter de symptômes. Voilà pourquoi il est important, si tu es une fille, de subir tous les ans un test PAP. Ce test sert à détecter d’éventuelles cellules pré-cancéreuses ou cancéreuses au niveau du col de l’utérus. La détection hâtive est ta meilleure défense. Prends donc un rendez‑vous avec un médecin ou une infirmière pour passer un test PAP si tu ne l’as jamais fait ou si le dernier date de longtemps.

Bien qu’une infection au VPH ne se guérisse pas, il existe des traitements contre les condylomes (verrues génitales). Si tu es infecté, demande à ton médecin ou à une infirmière ce qui est approprié à ton cas.

Tu dois savoir que les condoms et les feuilles de latex n’offrent pas une protection totale contre le virus du papillome humain. Cependant, il existe un vaccin destiné aux filles et aux femmes qui pourrait les protéger contre ce virus, mais il est efficace seulement si la personne n’a pas déjà contracté le VPH. Si tu souhaites obtenir de plus amples renseignements sur ce vaccin, parles-en à ton médecin ou à une infirmière.

Voici deux sites qui te fourniront plus de détails sur le VPH :

Info VPH :http://www.hpvinfo.ca/hpvinfo/home.aspx

Ce qu’il faut savoir sur le VPH : Questions et réponses (document publié par l’Agence de la santé publique du Canada) : http://www.phac-aspc.gc.ca/

Herpès génital

L’herpès génital est une infection virale douloureuse qui provoque des plaies sur le pénis, le vagin ou l’anus (ou autour de ces parties du corps). Il se transmet par contact de peau à peau avec une région infectée (plaie) pendant les relations sexuelles buccogénitales, anales et vaginales.

Il n’y a pas de remède qui permette une guérison définitive de l’herpès génital. Certaines personnes n’auront qu’une poussée douloureuse d’herpès au cours de leur vie; d’autres en auront à plusieurs reprises. Si on te confirme que tu as contracté l’herpès génital, ton médecin ou ton infirmière te prescrira certains médicaments qui t’aideront à prendre en charge cette infection – ceux-ci pourront réduire la fréquence et la durée des poussées récurrentes.

Les symptômes se manifestent habituellement après quelques jours ou après une semaine. Si tu es infecté par l’herpès génital, tu ressentiras une sensation de picotement ou des démangeaisons au niveau des parties génitales. Peu après, tu constateras la présence d’une grappe de petites vésicules (ampoules). Lorsque ces ampoules éclateront, elles laisseront des plaies douloureuses; cela dure de deux à quatre semaines.

Pour te protéger contre l’herpès génital, utilise toujours des condoms et des digues dentaires au moment d’avoir des contacts sexuels. De plus, abstiens-toi d’avoir des relations sexuelles avec une personne qui présente des plaies sur ses organes génitaux ou autour de ses organes génitaux. Évite aussi de pratiquer le sexe oral si l’un de vous deux a ou a eu un herpès labial, communément appelé « feu sauvage ».

Si tu es enceinte ou que tu deviens enceinte et que tu as l’herpès génital, dis-le à ton médecin. Une mère peut transmettre le virus de l’herpès à son enfant au cours de l’accouchement, notamment si elle présente des lésions. L’herpès génital pourrait entraîner une infection du système nerveux central du bébé, infection qui pourrait constituer une menace à sa vie.

Gale et morpions (poux du pubis)

La gale et les morpions constituent une éruption cutanée causée par une bactérie qui vit sur la peau d’une personne infectée. Elle se transmet par contact sexuel avec une personne infectée ou par contact avec des serviettes, de la literie ou des vêtements que l’on partage avec une personne infectée.

Il se pourrait que tu aies la gale si tu as des démangeaisons sur tout le corps, surtout la nuit. Une éruption cutanée, causée par la femelle ayant pondu ses œufs sous la surface de la peau, se présente habituellement dans les plis de peau autour du pénis ou de la vulve, entre les doigts et sur les poignets ou encore sur les coudes et le ventre.

Peut-être as-tu des morpions si ça te démange autour des parties génitales et que tu constates la présence de minuscules insectes brun pâle qui se promènent sur ta peau. Si les insectes ont pondu leurs œufs, tu trouveras de petites « coquilles » ovales sur tes poils pubiens – celles-ci sont difficiles à enlever.

Si tu as la gale ou des morpions, aide à en prévenir la propagation en évitant tout contact physique rapproché avec d’autres personnes, le temps que tu te fasses traiter. La gale et les morpions sont traités avec des crèmes, lotions ou shampooings spéciaux que tu peux acheter à ta pharmacie locale. Haut

SARM transmis sexuellement

De nouvelles études ont montré qu’il existe une souche d’une bactérie appelée Staphylococcus aureus qui est très résistante aux antibiotiques : on l’appelle Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM). Cette bactérie peut se propager par contact sexuel. Il semble qu’elle se transmet plus facilement au moment d’un contact sexuel intime, mais cette bactérie peut être transmise par un contact de peau à peau qui n’a rien de sexuel (en milieu hospitalier, par exemple) ou par un contact avec des surfaces contaminées.

La bactérie SARM est responsable des infections difficiles à traiter chez les humains. Elle est devenue un problème, car elle résiste à certains types de traitements comportant la prise d’antibiotiques.

Des études récentes ont démontré que le SARM peut aussi se transmettre lors des rapports sexuels. Les contacts sexuels ont été répertoriés aux Territoires du Nord‑Ouest et ailleurs au Canada. La prévalence de ce type de transmission n’est pas encore connue, mais on procède actuellement à une enquête sur le sujet.

Parmi les premiers signes d’une infection au SARM, mentionnons de petites boursouflures rouges sur la peau qui font penser à des boutons d’acné, à une morsure d’araignée ou à un furoncle. Elles peuvent être accompagnées de fièvre et parfois d’éruptions cutanées. En l’espace de quelques jours, ces boursouflures grossissent, deviennent douloureuses et finissent par devenir des plaies remplies de pus.

Voici quelques-uns des facteurs de risques recensés : antécédents de consommation de drogues par injection, avoir rendu visite à une personne hospitalisée, vivre dans un foyer de soins infirmiers, prise d’antibiotiques, maladie chronique, hygiène déficiente et vivre dans des conditions de promiscuité (plusieurs personnes dans un espace relativement petit) et, enfin, avoir eu des contacts rapprochés avec des personnes contaminées ou à risque de l’être.

Hepatitis B

L’hépatite B est une infection virale qui peut causer de graves problèmes au foie. Elle se transmet entre autres par contact sexuel (vaginal, oral ou anal) non protégé. Cette infection virale ne se guérit pas. Par contre, il existe un vaccin contre l’hépatite B; parles-en à ton médecin ou à ton infirmière. Même si tu te fais vacciner, tu devras quand même te protéger si tu as des contacts sexuels, car comme tu peux le constater en lisant cette section, il y a bien d’autres ITS que tu pourrais attraper si tu ne pratiques pas le sécurisexe.

Il y a deux formes d’infection à l’hépatite B. Lorsque la personne est infectée par le virus de l’hépatite B, on dit qu’elle a une infection aiguë (à court terme). Bon nombre de personnes vont s’en remettre en l’espace de quelques mois, car leur organisme va se bâtir une immunité au virus et combattre l’infection.

Chez d’autres, cependant, leur organisme n’arrivera pas à combattre l’infection. Au bout de six mois, on dira de ces personnes qu’elles ont développé une hépatite B chronique (infection à long terme). Les gens aux prises avec une hépatite B chronique sont beaucoup plus à risque d’avoir des problèmes de foie et des maladies telles que la cirrhose du foie et le cancer du foie. Il existe des médicaments pour prendre en charge l’hépatite chronique. Si tu es infecté par l’hépatite B, discute avec ton médecin ou ton infirmière des options qui s’offrent à toi.

La plupart des gens ne présentent aucun signe d’une infection à l’hépatite B. Dans le cas contraire, la personne aura des symptômes ressemblant à ceux de la grippe et ressentira de la fatigue, des douleurs articulaires, des douleurs à l’estomac, une perte d’appétit et la nausée. Les symptômes peuvent prendre de 45 à 180 jours avant de se manifester.

Pour te protéger contre l’hépatite B, utilise toujours des condoms et des digues dentaires lors de rapports sexuels et passe toujours un test de dépistage lorsque tu changes de partenaire sexuel. L’hépatite B est une grave infection, alors fais en sorte de te protéger et de protéger les autres en adoptant toujours des pratiques sécuritaires.

VIH/sida

Le VIH/sida (le virus de l’immunodéficience humaine et le syndrome de l’immunodéficience acquise) est une maladie que l’on a toute sa vie; on n’en guérit pas. Elle est principalement transmise par des contacts sexuels (vaginaux, anaux et oraux) non protégés.

Il y a deux stades à cette maladie. Le premier est le VIH, qui affaiblit le système immunitaire de la personne infectée. Le système immunitaire joue un rôle important dans ton organisme, car il agit à titre de système de défense contre toutes sortes d’infections et de virus afin de te garder en santé. Parfois, certaines infections ou virus sont tellement virulents que notre organisme ne peut se défendre contre eux. Le VIH est l’un de ceux-là.

Ce n’est qu’une fois que le système immunitaire de la personne infectée a été considérablement affaibli que le VIH se développe en sida. Lorsqu’une personne a le sida, sa santé se détériore rapidement et la mort est susceptible de se produire peu de temps après.

Il y a quelques années, apprendre qu’on était atteint du VIH/sida équivalait à une condamnation à mort à plus ou moins brève échéance. De nos jours, on peut ralentir le développement du VIH en sida à l’aide de médicaments antirétroviraux, ce qui procure aux personnes infectées une plus grande espérance de vie. Toutefois, on ne peut dire que le VIH/sida n’est plus mortel.

Les personnes infectées par le VIH ne présentent pas toutes des symptômes. Toutefois, il peut arriver que le corps commence à montrer des signes d’une infection au VIH après une période de six semaines à trois mois suivant la contamination. Voici des exemples de ces symptômes : fièvre, éruption cutanée, douleurs musculaires et enflure des ganglions lymphatiques (sous les mâchoires et aux aisselles). La plupart des gens infectés par le VIH depuis peu de temps ne présenteront pas de tels signes; voilà pourquoi il est important que toi et ton partenaire passiez un test de dépistage.

Protège-toi et protège les autres contre la propagation du VIH/sida en portant un condom et en utilisant des digues dentaires chaque fois que tu as des relations sexuelles. Par ailleurs, tu peux passer un test de dépistage du VIH en prenant rendez‑vous avec l’infirmière de ta clinique médicale ou avec un médecin. Ce test est gratuit et confidentiel. Et si tu as contracté le VIH, dis-le aux personnes qui ont été des partenaires sexuels, afin qu’elles aillent passer un test elles aussi et qu’elles reçoivent les traitements nécessaires si leur test est positif. Haut