Tests de dépistage

Tablets

Ne sois pas intimidé de te présenter dans une clinique pour demander à passer un test de dépistage des ITS. Tu peux avoir contracté une ITS sans le savoir; même chose pour ton partenaire. Toutes les filles et tous les gars qui sont sexuellement actifs devraient subir un tel test avant d’avoir des relations sexuelles avec un nouveau partenaire. Aux Territoires du Nord-Ouest, ce test est gratuit et confidentiel. Pour savoir comment procéder, tu peux communiquer avec le personnel du bureau de la santé publique ou de la clinique médicale de ta collectivité.

Passe un test de dépistage au plus tôt

Passer un test de dépistage est la seule façon d’être tout à fait certain qu’on a ou qu’on n’a pas contracté une ou des ITS. Il est très important de savoir si tu as attrapé la syphilis, la chlamydia ou la gonorrhée dès que possible pour ton bien-être et ta santé à long terme. Si tu projettes d’avoir des activités sexuelles avec un nouveau partenaire, passe un test.

Réponds ouvertement et franchement aux questions

Lorsque tu iras passer un test de dépistage des ITS, il est important que tu répondes en toute honnêteté aux questions que te posera l’infirmière ou le médecin. Ces gens sont là pour t’aider et garderont confidentiels tous les éléments d’information dont tu leur feras part, y compris le nombre de partenaires sexuels que tu as eus ou toute activité sexuelle peu sécuritaire que tu as peut-être eue. Si tu es une fille et que tu prends une méthode contraceptive comme la pilule ou le stérilet, tu dois le dire au médecin ou à l’infirmière. De plus, gars ou fille, tu dois l’informer de toute douleur, de tout écoulement bizarre ou de toute plaie que tu as peut-être remarqués sur tes parties intimes ou autour de celles-ci (et peut-être même ailleurs sur le corps). Et si tu as des questions concernant la sexualité, tu es au bon endroit pour les poser. Les professionnels de la santé ont les connaissances qu’il faut pour te répondre ou t’orienter vers le bon spécialiste – et ils ne te jugeront pas. S’informer à propos des pratiques sexuelles sécuritaires, et surtout bien les suivre, est quelque chose de normal et de nécessaire.

Les tests nécessaires

Doctors photo

On procédera d’abord à un examen physique de ton corps. L’infirmière ou le médecin va regarder rapidement si tu as des signes d’une ITS, surtout où c’est plus probable d’en trouver, c’est-à-dire sur les parties génitales et au niveau des yeux, de la bouche et du nez. Si tu as déjà eu des relations anales (contacts avec le pénis ou la langue), dis‑le au médecin ou à l’infirmière.

On procède généralement à quatre types de tests pour déterminer si tu as contracté une ITS :

  1. Prise de sang : on prélèvera une petite quantité de sang à l’aide d’une seringue, qu’on enverra à un laboratoire pour analyse. L’hépatite, l’herpès, le VIH et la syphilis peuvent être diagnostiqués au moyen d’une analyse de sang.
  2.  Prise d’échantillon d’urine : une procédure simple et sans douleur. Tu n’auras qu’à faire pipi dans un petit flacon en plastique, que tu remettras au personnel médical sur place. La chlamydia et la gonorrhée sont des ITS qui peuvent être identifiées au moyen d’une analyse d’urine.
  3.  Examen visuel : pour voir si tu as des verrues génitales, des morpions ou la gale.
  4. Prélèvement sur écouvillon : on prélèvera, à l’aide d’un grand bâtonnet coton-tige, un échantillon de sécrétions ou de liquides corporels, par exemple dans le vagin (col de l’utérus), la bouche, la gorge, l’urètre ou le rectum. L’écouvillon est ensuite envoyé à un laboratoire pour fins d’analyses. Ce test sert par exemple à déterminer si la personne a contracté la chlamydia, la gonorrhée, l’herpès, le VIH, le VPH, la syphilis et la trichomonase.